Blocage territorial : Consoles xénophobes et jeux sans titre de séjour ?

Le blocage territorial, appelé parfois zonage, on encore regional lockout chez les anglo-saxons, vous connaissez sûrement, c’est ce qui vous empêche de profiter de films ou de jeux importés, même si ils ne sont jamais sortis dans votre pays. Un système qu’une société qui nous vante les mérites de la mondialisation et du libre échange nous impose pour nous empêcher de consommer comme on le voudrait, et nous prive parfois d’œuvres pour des raisons principalement économiques…

Ah oui c’est vrai, pourquoi ?

Problèmes électriques, normes vidéo, différences de prix suivant les pays, règles de classification, permettre une meilleure expérience online avec des services spécifiques tout en respectant les règles de contrôle parental de chaque zones… On peut entendre tout un tas de raisons, bonnes, mauvaises ou fantaisistes, pour justifier ça.

Mais il y a quand mêmes des raisons que j’arrive à comprendre :

  • Éviter qu’un pays ne vende pas de jeux parce que dans l’autre il est vendu moins cher frais de port inclus. Et c’est vrai que je me rends compte quand j’achète des jeux neuf aux USA que je les paye moins cher qu’un jeu neuf en France, même avec les frais de port.
  • Éviter qu’un jeu qui va être traduit pour l’Europe ne se vende pas parce que les joueurs ont acheté la version américaine qui sort plus tôt…

On nous parle de différence de prix, mais les pires différences que j’ai pu constater concernaient souvent des jeux d’une même zone. Amusez vous à regarder les prix des jeux en France et en Angleterre, c’est affligeant de voir de telles différences, les prix en Angleterre sont bien plus bas, et bizarrement, on n’a aucune contrainte qui nous empêche d’acheter nos jeux chez nos voisins d’outre-manche, c’est la même zone, pas de frais de douanes, rien, les magasins français ne peuvent pas les concurrencer, et tout le monde s’en fout.

Pour les dates de sorties, aujourd’hui on assiste à des sorties avec quelques jours d’écarts, et parfois même des sorties mondiales. Ce n’est pas forcément facile, mais pas impossible de commencer à traduire le jeu alors que celui-ci est en développement. C’est le cas de pas mal de productions depuis plusieurs années d’ailleurs, et je ne peux qu’encourager les plus grands studios à continuer dans cette voie.

Et on ne demande pas forcément à voir tous les jeux traduits dans toutes les langues, un jeu 12+ pourrait être simplement proposé en anglais, ça remotiverait nos jeunes collégiens à bosser en cours au lieu de chouiner ! Quand je pense que j’ai commencé à apprendre l’anglais en jouant à Ultima IV…

Au pire, le jeu peut sortir de suite en anglais, et ensuite les patchs seront récupérables pour les traductions. J’imagine qu’on pourrait même proposer des outils de traduction pour la communauté, comme c’est le cas pour certains logiciels PC.

Enfin, les traductions, c’est un vaste débat…

J’ai pu également lire des commentaires de personnes disant « Sans blocage territorial on pourrait se dire que les jeux ne seraient pas localisés », ce qui pourrait presque paraître pertinent, si on oubliait tout simplement que la localisation c’est la traduction du jeu. Ce n’est pas parce qu’une console est region free que le jeu sera dans la langue automatiquement, et que les joueurs parleront tous japonais ! Si l’annonce de la traduction est faites assez rapidement, les joueurs attendront sagement en grognant juste un peu parce que c’est parfois trop long.

J’ai fait un rêve…

Depuis mon adolescence, je rêve qu’un jour, même sur les consoles de salon Nintendo qui ont toujours refusé les jeux étrangers, les jeux japonais, américains ou européens puissent tous s’afficher fièrement dans des étagères de collectionneurs, comme des frères et sœurs. Je rêve que ces jeux puissent s’installer et se lancer, pour permettre à tous de jouer, partout dans le monde, et qu’il n’y ait plus de barrières culturelle.

Je rêve que cet auvergnat de Brives-Charensac puisse importer et jouer à un jeu japonais jamais sorti en France…

J’ai eu l’impression que ce rêve allait devenir réalité…

Il y a quelques années, quand Sony a annoncé que la Playtation 3 ne serait pas zonée, c’était une grande nouvelle, puis quand plus tard ils ont inclus la possibilité de zoner les jeux, et qu’on a du attendre Persona 4 Arena pendant presque un an, c’était déjà moins drôle.

La Playstation 4 semble garder le même système, et depuis son changement de cap, Microsoft nous a annoncé que la Xbox One ne bloquerait pas les jeux non plus. Il ne reste plus qu’à espérer que les éditeurs n’empêcheront pas leurs jeux de tourner chez nous.

Et puis il y a le cas Nintendo…

Toutes leurs consoles de salon ont été zonées, c’est aussi le cas de la récente Wii U, vu le catalogue on ne peut pas encore trop se plaindre, et en général les jeux Nintendo sortent partout dans le monde… Oui, je sais Mother, entre autre, j’ai bien dit en général !

Par contre, avec Nintendo, on avait l’habitude d’avoir des consoles portables region free, c’était donc la folie de l’import sur Game Boy, Game Boy Advance, Nintendo DS. Et puis un jour est arrivé la DS i, zonée pour les jeux exclusivement DS i, et puis la 3DS, zonée bien comme il faut, poussant des joueurs acharnés à devoir acheter des consoles américaines, et peut-être un jour Japonaise…

Récemment sur IGN, Satoru Iwata est revenu sur ce sujet, expliquant que chaque zone a sa propre culture, restrictions, et règles de classification. Il espère qu’on apprécie voir les produits sortir partout dans le monde, et oui on est content, mais pour les quelques rares titres qui ne sortiront pas ? Est-ce qu’on aura un patch qui fera sauter la zone, ou est-ce qu’on doit juste considérer que nous n’avons pas le droit d’y jouer parce qu’on est étranger ?

Les conséquences du blocage territorial

L’homme a cette tendance à toujours vouloir faire ce qui est interdit, et de tout temps, dès la sortie d’une nouvelle console, on a toujours vu des joueurs chercher des moyens de faire passer les jeux imports, du petit coup de lime sur la megadrive, aux adaptateurs, puces, et disques de boot.

Généralement, quand on commençait à installer des puces ou autre, le système ne se contentait pas de juste faire sauter le zonage, par exemple, le disque de boot pour Dreamcast permettait de lancer des jeux gravés, et les puces pour Playstation 1 et Playstation 2 lançait les jeux imports, et les jeux gravés…

Bien sûr, le piratage existerait même sans zonage, mais c’est parfois pour juste faire sauter ce problème de région qu’un joueur se retrouve avec un moyen de faire passer des copies…

Le côté obscur est plus rapide, plus facile, plus séduisant… Et si une seule fois tu t’engages sur le chemin du côté obscur, à jamais il dominera ton destin.

Une conséquence bien plus fâcheuse c’est qu’un joueur doit parfois faire un choix pour sa console.

Quand les jeux intéressants arrivent, et qu’une console est zonée, on fini par prendre une console dans une zone précise pour être sûr de faire tourner un maximum de jeux. Ainsi alors que je suis en France, j’ai par exemple décidé d’acheter une Playstation 2 américaine pour faire tourner les jeux imports PS1 et PS2, et je n’ai jamais acheté un seul jeu en France, même ceux qui étaient localisés, vu que ma console ne les faisais pas tourner. Ce système de zone a donc fait perdre un client potentiel, tout ça pour seulement quelques jeux non traduits (Chrono Cross sur PS1, Suikoden 3 sur PS2, entre autre…). Et chez Gamedaba, il y a un petit jeune qui a une 3DS américaine, qui ne donnera donc pas un euro à Nintendo Europe tant que la console sera zonée…

Et on en a pas encore fini avec ça…

La prochaine génération de console n’aura pas de blocage territorial, en tout cas pas directement via la console, mais certains jeux pourront être bloqués.

Et avec des jeux de plus en plus dématérialisés, et des markets sur internet, on aura une autre façon d’empêcher les joueurs de récupérer les jeux, comme ce satané Puzzle & Dragons qui ne veut pas s’installer sur ma tablette android parce que je suis en France.

puzzle_&_dragons

Mais pourquoi vous voulez pas que je joue à votre jeu !?

Qu’on me bloque l’accès aux services online avec un jeu import, à la limite je comprends, et même si je souhaiterais pouvoir jouer à Dragon Quest X, je me vois mal sympathiser avec d’autres joueurs vu mon faible niveau en Japonais, mais qu’on m’empêche complètement d’accéder à quelque chose qui n’est pas sorti dans mon pays, ça me donne l’impression d’être considéré comme un paria, qui n’a pas le droit de toucher à certains type d’œuvre, comme si un groupe d’illuminés voulait m’empêcher d’avoir accès à leur culture. Et permettez moi de dire que je suis furibond (oui) de voir que ces problèmes sont encore et toujours présents sur nos consoles aujourd’hui, et d’être obliger d’errer pendant des mois sur les sites de hackers pour savoir si la 3DS sera dézonnée, avant de finalement craquer pour une console américaine.

Il existe actuellement une pétition pour demander à Nintendo de supprimer le blocage territorial sur la 3DS et la Wii U, je l’ai bien entendu signé, même si je sais que chez Nintendo ils ne changeront pas aussi facilement de politique que cela, je souhaite qu’ils soient conscient de notre mécontentement, et je vous invite à aller vous aussi la signer.

Peut-être un jour pourront nous crier : Region-free at last !

Share Button

Une réflexion au sujet de « Blocage territorial : Consoles xénophobes et jeux sans titre de séjour ? »

  1. Ping : Etrian Odyssey 4 : legends of the titan – 3DS | Gamedaba

Laisser un commentaire