XCOM: Enemy Unknown – Xbox 360

En 1994 sortait sur PC et Amiga UFO: Enemy Unknown, un jeu de gestion et de stratégie au tour par tour, dans lequel vous dirigez une organisation lutant contre des envahisseurs. Le jeu est également sorti en 1995 sur [NOW LOADING] Playstation.

Rapidement devenu culte, la série rebaptisée XCOM a connu plusieurs suites, et quelques clones ou jeux inspirés comme UFO: Extraterrestrials, des jeux gratuits comme UFO: Alien Invasion, ou encore des versions multijoueurs comme UFO 2000.
Et cette année, un remake plutôt attendu développé par Firaxis et édité par 2K Games est enfin sorti sur PC, Xbox 360 et Playstation 3 : XCOM: Enemy Unknown.

Remake ? Reboot ? Adaptation ?

Grand fan du premier jeu, j’avais quelques craintes en ce qui concerne ce remake, et globalement elles étaient fondées, même si malgré tout le jeu reste assez bon.

Ce XCOM est bien différent de l’original, on ne peut pas vraiment parler de refonte, mais peut-être de remake, de reboot puisque le terme est à la mode, ou pour parler français d’adaptation.

Graphiquement la refonte est réussie, ce n’est pas une claque graphique, et les personnages ne sont pas particulièrement charismatiques, mais pour ce genre de jeu, ça passe très bien.
C’est au niveau du fonctionnement du jeu que ça passe moins, beaucoup d’éléments – trop diront certains – ont changé, et c’est vrai qu’on peut se demander un peu pourquoi.

Globalement la gestion de la base a été outrageusement simplifié, j’éviterais de dire « casualisé » car je trouve ce terme un peu galvaudé, mais je reprendrais l’expression « XCOM pour les nuls » que m’a sorti Philippe Dubois, président d’MO5.COM, car elle convient très bien.

Pour lister quelques différences importantes que j’ai noté, ou qu’on m’a rappelé au cours de diverses discussions autour du jeu :

  • Vous n’aurez qu’une seule base, et sa gestion des sera vraiment simplifiée
  • Pas besoin de gérer les salaires du personnel ou les quartiers d’habitation
  • On ne peut recruter que des soldats, pas des ingénieurs ou des scientifiques
  • On ne peut faire qu’une seule recherche
  • Les ingénieurs peuvent parfois produire instantanément des dizaines d’équipements ou d’armes, seul la production de vaisseau prendra du temps
  • Une seule base Alien dans tout le jeu, et une fin différente
  • Pas de patrouilles avec les intercepteurs
  • Très peu de contrôle lors des combats aérien
  • Seulement 6 soldats maximum lors des missions
  • Plus de barre d’action, avec des points utilisables comme on veut. On a des actions qui peuvent terminer automatiquement un tour, comme recharger ou tirer, en fonction des spécialités développés pour vos soldats vous pourrez tirer deux fois, ou vous déplacer après un premier tir, mais ça limite pas mal quand même.
  • 1 seul slot (deux suivant la spécialisation) pour l’équipement des soldats
  • On ne récupère pas d’armes extra terrestre sauf quand on les capture, même une attaque psy détruira une arme en fragments

Je ne suis pas contre les changements, mais quand même, on est en droit de se demander pourquoi avoir changé et simplifié autant de choses…
Sur pas mal de points, on a l’impression que le jeu a été prévu pour être plus accessible.

Une gestion simplifiée, mais un peu lourde

La gestion de la base globalement simplifié pour se concentrer sur les missions est un bon exemple de cette volonté de rendre le jeu accessible.
Mais, en contre partie d’une gestion avancée, on se retrouve avec un système simple mais un peu lourd d’après moi.

Pour débloquer les recherches ou la possibilité de produire certaines armes ou équipement, il faudra un nombre de scientifique ou d’ingénieur précis, et puisqu’on ne peut pas les recruter, il faudra se lancer dans la construction d’atelier, attendre le rapport du conseil en fin de mois pour obtenir de l’aide de la part des pays soutenant le projet XCOM, et parfois choisir d’intervenir sur un pays plutôt qu’un autre, pour obtenir la récompense la plus intéressante : ingénieurs, scientifiques, ou tout simplement de l’argent.
C’est ce fonctionnement que j’ai eu du mal à digérer qui a fait que l’Egypte m’a lâché au bout de deux ou trois mois, j’avais besoin de scientifiques, et j’ai décidé d’intervenir dans un autre pays plutôt que chez eux… Bon si j’avais su, j’aurais relancé ma sauvegarde jusqu’à ce que la mission en Egypte me propose bien des scientifiques (ça c’est cadeau, je vous le dis, l’oubliez pas, les récompenses sont en random, donc pensez à faire une sauvegarde avant d’aller faire un scan sur la geoscape).

On s’habitue à se fonctionnement, mais le rythme est un peu ralenti, et ça nous fait constater le côté assez linéaire du déroulement d’un mois dans le jeu, on a à peu près le même nombre de missions chaque mois, un OVNI, un enlèvement, une mission du conseil…

Share Button

5 réflexions au sujet de « XCOM: Enemy Unknown – Xbox 360 »

  1. Moi j’avais joué à Terror from the deep en demo. J’étais gamin donc je m’en rappelle pas, je me rappelle juste que c’était hyper dur.

    Moi j’ai acheté ce nouveau X-Com et je l’ai trouvé pas mal. On sent quand même que les mecs ont pas voulu faire dans la surenchère, c’est appréciable. Quand on regarde le « reboot » de Syndicate de Bullfrog qui est un fps grossier ultra kikou avec un level design complètement illogique, on peut être satisfait que le reboot d’X-COM ne soit pas une bouse dans ce style.
    J’ai parlé trop vite, il était prévu un FPS du nom de UFO mais au dernières nouvelles le projet tombe à l’eau, je ne sais pas ce qu’il en est actuellement. C’est dire qu’on a eu chaud et qu’avec ce reboot on est passé à côté du sacrilège.

    C’est sûr que la gestion de la base est simple, je me suis demandé quel était l’intérêt d’en avoir une d’ailleurs. Si elle n’y était pas ça serait pareil.
    La capture des aliens est obsolète. Si on pouvait récupérer du matos sur eux ou des technologies ça apporterait du piment aux missions un peu trop identiques si il fallait les choper vivants. Pareil pour les avions, ça sert à quoi de mettre cette feature si on n’a aucune incidence sur son déroulement ?

    Bref, en tout cas, joli test, le meilleur que j’ai lu sur le net. D’ailleurs par curiosité, je t’invite (si c’est pas déjà fait) à aller lire les articles d’imposteurs qui se lisent sur les sites tels que jv.com et .fr, gk, etc… Les mecs disent tous qu’ils ont connu l’original et pourtant en les lisant c’est pas l’impression que j’ai eu. Mais bon, ça fait bien de dire j’y étais…

    • J’en ai lu quelques uns des tests, avant et après avoir fait le jeu, j’ai trouvé que les testeurs étaient particulièrement indulgents, je pense comme toi, parmi les testeurs que j’ai pu lire, il y en a qui ne connaissaient pas l’original ou alors seulement de nom ou réputation, et d’autres qui ne s’en souvenait pas bien, tout comme moi ceci dit, car en jouant j’avais vraiment du mal à me rappeler tout le fonctionnement de l’original.
      C’est comme souvent sur des forums que j’ai lu les avis les plus justes à propos de ce jeu, ça m’a permis de confirmer certains trucs sur lesquels j’avais des doutes, et j’ai pu lire beaucoup de fans de la vieille époque qui tout comme moi ont regretté certains changements, tout en appréciant le jeu qui a tout de même une bonne ambiance, et propose un challenge parfois frustrant, mais plaisant !

  2. Salut Moriarty !
    Suite à ton dernier message, je me permets de te répondre ici, sur ton blog, afin de faire partager mon avis à tes lecteurs.
    Effectivement, nous avons torché X-Com ^^ et je vais ici essayer de répondre aux deux questions essentielles le concernant que sont : « Ce jeu est-il un bon jeu ? » et « ce jeu est-il le digne successeur du 1er du nom ? ». Vaste sujet que je vais quand même essayer de traiter brièvement alors qu’il mériterait une bonne soirée mousses.
    Dans un premier temps, plantons le décor que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Ce fut, pour moi, un immense plaisir que d’apprendre que nous allions pouvoir rejouer à X-Com : enemy unknown. Ce jeu, comme ses suites d’ailleurs, a marqué ma jeunesse et j’en porte encore les traces au jour d’aujourd’hui. Mon pseudo PSN, par exemple, est X-Law (le nom de mon « killeur » de l’époque) et mon nom de clan « Call Of » est tout simplement X-Com … c’est dire.
    Nous y avons passé tellement d’heures …. La base et son plan d’occupation des sols : « heu on le met où le nouveau radar ? QUEOA ! T’as fait un radar ! Et on va les mettre où maintenant nos labos ?». Les ressources humaines : « Putain on n’a pas assez de scientifiques ! M’en fou chui colonel et moi je dis, il nous faut des soldats, c’est pas avec des binoclars qu’on gagne une guerre ! Sic ». La recherche : « Bon il nous faut un alien vivant cette fois, qui prend un Tazer ? … Silence de mort. La production : « Pourquoi vous avez tous des armures alors que moi chui en slip ? Pour les même raisons qui font que c’est toi qui a hérité du tazer … cqfd ». La comptabilité : « des sous ! Il nous faut des sous ! Bah t’as qu’à vendre de l’élérium 115, ça rapporte ça non ? » … Quelle erreur de jeunesse ! Sans parler des heures d’élaboration de plan d’attaque, « bon alors toi en haut, toi à droite et toi à gauche. Et ton colonel ? Il vient pas ? Non mais il surveille le vaisseau là, on sait jamais et puis … on a pas sauvegardé ». Nombres des vocables de ce jeu ont intégré notre langage courant : les p’tis gris, la ZboulbeBase, « le coup du Bouh ! » (Surprendre un alien en se pointant directement sous son nez en espérant que la peur engendrée par ce comportement suicidaire l’empêche de tirer en réaction. L’espoir fait vivre mais sur X-COM il tue ! ) Etc., etc.
    Un jeu porteur donc de moult souvenirs d’enfance mais, plus sérieusement, X-Com était un jeu de gestion-stratégie comme il se doit où les décisions sont nombreuses et souvent lourdes de conséquences. Il suffit pour s’en convaincre de se remémorer le nombre incalculable de sauvegardes que ce jeu a engendré… Excités comme des puces nous étions donc, surtout en voyant les différents teasers qui laissaient présager du meilleur. Whaou ça a l’air beau ! Putain la base a l’air cool… Seulement, dans un deuxième temps, et bien nous y avons joué ^^. Et là, je dois avouer que l’excitation a fait place à une légère perplexité.
    Ce jeu est-il un bon jeu ? Sans aucun doute possible, oui ! J’ai pris du bon temps à jouer à ce jeu refondu, à ce remake, reboot… peu importe le nom qu’on lui donnera. Je me suis même vu m’attacher à mon « Helmet », colonel psy émérite qui a fini avec presque 100 aliens défoncés au compteur, au grand damne de mon collègue d’ailleurs qui, lui, a préféré garnir le monument aux morts. Sympa d’ailleurs cette idée du mémorial … Car c’est aussi ça X-Com ! Un jeu qui doit se jouer à plusieurs et qui instaure ainsi une amicale rivalité entre ces derniers pour que l’émulation soit totale. La Base est classe et en jette à l’œil, les petites animations et cinématiques de combats, de recherche, de production … même si elles sont répétitives à la longue, donnent un petit côté péchu non négligeable au jeu en général, surtout pour les tirs en réaction. Dans l’ensemble, je suis assez satisfait des évolutions graphiques. Elles peuvent paraître légères pour notre époque mais pour ma part je les trouve réussies ou tout du moins en adéquation avec l’esprit du jeu. Les aliens (putain de Chrysalides !), les armures disproportionnées, les armes énormes … Une personnalisation poussée, c’est qu’on s’y attache à ces bleus ! Tout ça c’est du X-COM et j’y adhère à fond. Satisfait de ce lifting donc, il faut quand même préciser qu’il aurait été difficile de ne pas l’être tant les graphismes du 1er X-Com datent. Mais ils auraient pu se planter. Ce n’est pas le cas. L’ambiance sonore est tout aussi bien travaillée et les musiques, oscillant entre Tron et Hans Zimmer, sont agréables à l’oreille. Bref, un bon petit jeu que je conseille à tous, fans comme non fans de la saga d’X-COM.
    Néanmoins pour les fans, sachez d’ors et déjà que ce jeu, derrière ce lifting graphique réussi et une ambiance générale assez proche de l’originelle, a sacrifié amplement tout le côté stratégique qui faisait D’X-Com, X-Com. En effet, il souffre d’un mal qui affecte la quasi-totalité des jeux d’aujourd’hui, le « c’est par là qu’il faut aller ». Tous les aspects tactiques caricaturés plus haut sont, comment dire, linéaires au possible. Recherches pré-orientées, productions prémâchées, gestion de base minime, comptabilité en dizaine pour les joueurs qui n’ont certainement pas la bosse des maths (là j’ai gueulé, ils sont où nos millions d’euros, putain on touche le smic tous les mois !!!!), les interceptions en vol sont quasi-automatiques et les phases de combat au sol, même péchues, ne sont, à la longue, pas très haletantes (on avance, on se met à couvert, on tire). J’ai un exemple assez révélateur de ce que j’avance. Si les anciennes terreurs alienes ont découragé les plus courageux d’entre nous, les nouvelles terreurs n’ont de terrifiant que le nom. Bref le joueur est guidé, trop guidé et ça en devient irritant. Mais laissez nous nous planter royalement si le cœur nous en dit bordel ! Bon vous me direz, si c’est la difficulté qui t’intéresse, il y a toujours le mode surhumain. Certes, vous aurez dans votre beau ciel bleu de très grands vaisseaux aliens et cela très tôt. Néanmoins, le jeu n’en demeurera pas moins assisté dans toutes ses phases dites stratégiques. Cela me fait un peu penser aux discussions sur les nouveaux final fantasy. Ils sont aussi de bons RPG mais sont loin de renouer avec « l’esprit » des final. Mais loin de moi l’idée de parler de ce sujet brulant ici ^^.
    Donc pour résumer, un bon jeu, un poil trop arcade j’ai envie de dire et surtout pas assez stratégique à mon goût. Mais quel plaisir de défoncer à nouveau nos aliens chéris ! Car dans tout ça, le syndrome saint seiya est à prendre en considération. On a tellement envie de revoir nos héros d’enfance remis au goût du jour que l’on serait prêt à accepter « presque » n’importe quoi. Si Saint Seiya Omega est une hérésie for example, ce X-Com : Enemy Unknown, lui, est bien plus satisfaisant. Les concepteurs, en lui arrondissant les angles, l’ont ouvert au « grand » public. Cependant en le ressortant des tiroirs, ils ont aussi prouvé leur faculté à écouter la communauté des « vieux » joueurs. A vouloir satisfaire tout le monde ils ont peut être un peu trop taper au MIYEU comme dirait Bayrou mais tout ceci nous promet peut être le meilleur quant à la suite des événements, du moins je l’espère. Un Terror from the deep en prépa ? Qui sait …

    • Bienvenue ici !
      Tu réussis à faire des allusions à Saint Seiya, parler de ta passion pour Call of Duty, de Hans Zimmer le compositeur de quelques thèmes de Modern Warface 2 (encore du Call of Duty, tu me cherches), citer du François Bayrou (vraiment tu crains !!), et me ressortir la ZboulbeBase !
      Et le coup du « bouh ! », c’était bon, et ça m’a vraiment bien manqué ça de pouvoir arriver et faire « Coucou tu veux voir ma … grosse arme plasma ? ».
      En tout cas, on a à peu près les mêmes conclusions, et on a dézingué de l’alien comme il faut.
      Je sais pas trop si on aura un remake de Terror from the deep. Il m’avait un peu lassé cet épisode, trop long, et beaucoup de redite, mais bon ça restait un bon jeu, alors si ils prennent en compte les critiques de fans et qu’ils améliorent quelques petits points, ben ils prendront mon argent une fois de plus !

  3. Ping : X-COM : le test par Gamedaba « Bad Neighbor – Clan PvP

Laisser un commentaire