Xbox One : Le jour d’après

La publicité

Depuis longtemps j’ai peur qu’on finisse par se manger des coupures pubs en pleine partie, j’en parlais même en 2007 dans un de mes rares articles sur mon blog Gamekult.

Et vous l’avez remarqué si vous jouez depuis longtemps, la publicité s’est bien installé dans nos jeux, dans les décors, dans certaines ambiances sonores, et pour les jeux gratuits, on a des bannières ou carrément des écrans « pages de pub » entre deux niveaux.

Avec Kinect, on peut imaginer que ces publicités seront de plus en plus ciblées.

Par exemple, vous vous installez devant Canal + ou BeIn Sport pour un bon gros Sochaux – Guingamp (ou un PSG – Monaco si ça vous parle plus), Kinect regardera la marque des boissons que vous serez en train de boire, et des chips que vous mangerez, et quelques jours plus tard, dans un espace reservé à la publicité dans un jeu, une pub pour une boisson ou des chips concurrente, et pourquoi pas l’équipementier des deux équipes que vous avez vu jouer…

Mais ce n’est pas tout…

Numérama révèle l’existence d’un autre brevet déposé par Microsoft qui permettrait de récompenser les joueurs qui regardent la publicité, quelque chose de tout à fait possible avec Kinect donc.

Comment ? La vie privée ? Allez c’est bon, faut vivre avec son temps un peu, bande de ringards !

De toute façon, moi je zappe dès que les pubs commencent, je ne risque pas d’avoir de récompense…

Pas de rétrocompabilité avec les anciennes consoles

La rétrocompatibilité, ça n’a pas toujours été présent sur nos machines, on se rappelle de l’adaptateur Master System pour Megadrive, de la PS2 qui faisait passer les jeux PS1, et pour parler de Microsoft, la Xbox 360 était capable de faire tourner seulement certains jeux de la première Xbox.

Ce n’est pas quelque chose d’obligatoire en soit, mais appréciable quand on revend son ancienne console pour acheter la nouvelle.

On peut comprendre les contraintes hardware, et le fait que ça coute un peu cher.

En revanche, on peut légitimement avoir les nerfs quand une console est d’abord rétrocompatible, et puis finalement ne l’est plus dès la version suivante, comme c’était le cas avec la Playstation 3 qui faisait tourner les jeux Playstation 2 sur les premières consoles, et plus du tout sur les suivantes…

Avec la Xbox One, pas de rétrocompatibilité, mais alors pas du tout, ni les jeux en DVD, ni les jeux dématérialisés ne pourront être utilisé sur Xbox One.

On perd donc tous les jeux dématérialisés, alors qu’on se disait que justement puisque c’est du dématérialisé, ce serait pas mal de pouvoir les transférer… Non, si vous voulez conserver vos jeux XBLA, gardez votre console !

On en viendrait presque à se dire que le fait d’avoir à repayer ses jeux achetés sur Wii pour les transférer sur Wii U est un bon plan, alors qu’au départ, on l’avait plutôt mal pris…

Non, il n’y aura pas rétrocompatibilité, même pas via le cloud comme l’envisagerait Sony pour sa PS4.

Et le plus remarquable, c’est la façon de gérer le problème chez Microsoft, qui n’hésite pas à nous traiter de rétrograde

Compatibilité des accessoires, cross -plateform, zonage

A retenir aussi, la Xbox One ne sera pas compatible avec les accessoires de la 360, les manettes ne pourront pas être réutilisés, ça on a l’habitude, mais ce n’est pas inutile de le préciser, parce que vu que tout ça peut se brancher en USB, on aurait pu y croire…

Et il n’y aura pas de cross plateforme entre la Xbox One et la Xbox 360 pour les jeux qui sortiront sur les deux consoles… Pas très étonnant non plus.

Enfin, la console sera zonée, comme la première Xbox, et la Xbox 360 ce qui a agacé pas mal les amateurs de shoot’em up entre autre…

Puissance et uniformisation

Au niveau hardware, la conférence ne nous a pas appris grand chose, mais certains développeurs nous expliquent que la Xbox One serait moins puissante que la PS4, comme Avalanche Studios (Just Cause, Renegade Ops).

Est-ce que c’est vraiment important ? La PS3 était plus puissante que la Xbox 360, mais si on prend tous les jeux multi, ça ne se voit pas tant que ça.

En dehors de quelques rares portages baclés comme ça a pu arriver par le passé, les deux machines risquent à nouveau de nous livrer des jeux très proches techniquement.

L’architecture est assez proche, et de toute façon on assiste à une uniformisation qui facilite le travail des éditeurs, qui pourront sortir encore plus facilement qu’avant un jeu sur PC, PS4 et Xbox One. Et je me demande même si on ne pourrait pas envisager à plus ou moins court terme la sortie d’émulateurs qui tourneraient sur PC, plus particulièrement pour la Xbox One qui semble proche d’un Windows 8 au niveau de l’OS…

Mais bon, je vous rassure, on assistera quand même à de la bonne grosse guerre entre fanboys sur les forums, qu’on lira en s’enfilant de pleines poignées de pop corn transgénique !

Share Button

2 réflexions au sujet de « Xbox One : Le jour d’après »

  1. Ping : Xbox One : Résumé avant l’E3 | Gamedaba

  2. Ping : Xbox One : compte rendu de la conférence « Bad Neighbor – Clan PvP

Laisser un commentaire