Retrogaming – À quel moment un jeu devient-il rétro ?

Lorsque j’ai commencé à installer ce blog, je voulais une catégorie retro, pour pouvoir parler de vieux jeux, et de vieilles machines.
Et au moment ou j’ai voulu créer cette rubrique je me suis demandé : « Mais à partir de quel moment peut-on parler de retrogaming ? ».
Avant de tenter de répondre à cette question, il faut déjà se demander qu’est ce que le retrogaming, qui sont les retrogamers, et qu’est ce qu’un jeu retro.

Le retrogaming c’est quoi ?

On présente souvent le retrogaming comme le simple fait de jouer à de vieux jeux. On parle aussi de old school gaming, et de classic gaming. Ce terme englobe également le fait de collectionner les jeux, les machines, les bornes d’arcades…

Dire qu’on joue à des « vieux jeux » suffit généralement à se faire comprendre, mais c’est tout aussi vague que dire « je fais du sport », ou « je joue aux jeux vidéo », effectivement un type qui fait des soirées FIFA ou PES avec ses potes n’a pas grand chose à voir avec un accroc aux SIMS.

On pourra trouver chez les retrogamers des spécialistes de certaines époques, ou certaines machines, mais aussi des gens qui n’aiment qu’un seul genre.

Pour définir le retrogaming, il faut s’intéresser aux retrogamers, et bien comprendre ce qu’on peut appeler un jeu retro.

Le nostalgique, le bidouilleurs, l’archéologue, le monomaniaque, le casual gamer…

Je pense qu’une grande partie des retrogamers sont des nostalgiques, ils aiment rejouer aux jeux de leur enfance, retrouver les sensations, et parfois pouvoir réaliser leurs rêves en achetant enfin les jeux et machines qu’ils n’avaient pu voir qu’en magasin ou dans des magazines.
Parmi cette catégorie on retrouve aussi ceux qui sont fans d’une génération, d’une seule marque voire un seul modèle de micro ou de console.

Il y a ensuite les bidouilleurs, les fans de cartes d’arcades ou de machines exotiques, passionnés par le fait de pouvoir faire marcher des jeux vraiment particuliers, nécessitant des branchements spéciaux, et parfois même des réparations.

L’archéologue ou l’historien aime fouiller les magasins, les brocantes, pour dénicher de vieilles choses rares, et parfois précieuses.
Le nez dans le dictionnaire, il passera ses nuits à traduire d’obscures articles sur des sites étrangers, pour obtenir toutes les informations possibles, connaitre tous les jeux d’un studio, tous les épisodes d’une saga, ou encore tous les projets sur lequel son compositeur favoris à fait des musiques.
Il aimera également pouvoir analyser l’évolution d’un genre, en testant des titres phares de certaines époques…

Le monomaniaque lui se concentrera vraiment sur un genre, par exemple les shoot them up, il pourra chercher à finir tous les jeux existant dans ce genre, parfois pour trouver « le meilleur », son profil se rapprochera d’ailleurs quelque peu de celui d’un historien.

Enfin, il y a ce qu’on pourrait potentiellement appeler le casual gamer (terme sur lequel je reviendrais dans un prochain dossier), celui qui aime tout simplement jouer et qui pourra autant s’amuser avec un jeu récent ou ancien, car il ne cherche pas la technique, mais le divertissement.
Il trouvera son bonheur avec des jeux anciens qui permettent de courtes sessions, avec des commandes simples qu’on n’a pas besoin d’apprendre avec un long tutorial, et un plaisir de jeu immédiat.

Il y a surement moyen de lister d’autres profils…

Je pense qu’un retrogamer c’est un peu tout ça à la fois, on a juste des tendances plus fortes que d’autre. Je me qualifie comme un retrogamer principalement nostalgique, mais aussi un peu historien, un peu monomaniaque, un peu casual gamer…

Le point commun de tous ces profils de retrogamers, c’est qu’ils se retrouvent tous à un moment donné à jouer, et bien entendu, jouer à des jeux rétro.

Le retro peut-il être considéré comme un genre de jeu ?

Non, les jeux retro sont avant tout des jeux anciens, il y a ensuite plusieurs genres de jeux.

Le problème, c’est que certains parlent de jeux en les qualifiant de rétro, ou de néo-rétro, et se contentant de les présenter ainsi, sans plus de détails, ce qui conduit parfois certains à penser que le retro est un « genre » de jeu.

Quand peut-on qualifier un jeu de retro ?

Considérant les jeux vidéo comme une forme d’art (là aussi, cela fera l’objet d’un prochain dossier), je situe la création dans le temps, et si un genre peut être représentatif d’une époque, il n’y a rien qui le condamne à disparaitre, on peut pour illustrer ces propos prendre l’exemple du cinéma muet, qui a surtout eu du succès au début du XXe siècle, ça n’a pas empêché Michel Hazanavicius de réaliser en 2011 The Artist.

Un jeu réalisé il y a plus de 20 ans est en quelque sorte un témoignage de son époque, on pourra vraiment parler de « retro » ou « vintage », alors qu’un nouveau jeu avec les mêmes mécanismes qu’il y a 20 ans reste un nouveau jeu.
Le créateur aura malgré lui subit les influences des années passées, même si il utilise des technologie anciennes, et qu’il tente de s’inspirer au maximum d’une époque, il créé quelque chose de nouveau.

Prenons le cas de Megaman 9 et 10, ils ont été développés en respectant à peu près les contraintes d’un vieux support, la NES, qui fêtera ses 30 ans en 2013, mais ce sont bien deux nouveaux épisodes, qui font suite à Megaman 8.

A l’inverse, je considèrerais un remake d’un vieux jeu comme du retrogaming, car même si il y  a une amélioration graphique ou autre, le jeu a été conçu il y a longtemps, et son gameplay date de cette époque.

Je reviens enfin sur ce terme de néo-rétro, qui même si il permet quelque part de différencier un vieux jeu d’un nouveau, reste assez vague. Sans l’appuie de screenshots on ne sait pas vraiment pourquoi le jeu est néo-rétro, est-ce que c’est au niveau des graphismes, de la musiques, du gameplay ? Je préfèrerais éviter autant que possible ce terme en ce qui me concerne.

Share Button

Une réflexion au sujet de « Retrogaming – À quel moment un jeu devient-il rétro ? »

  1. Ping : Le rétro game, les jeux étaient mieux avant ? Part1 : Musique de shoot old school à la tv, le choc des notes | Gamedaba

Laisser un commentaire