La PC-Engine a 25 ans !

Le 30 octobre 2012, la console PC-Engine de Nec fêtera ses 25 ans, pour l’occasion les éditions Pix’n Love sortiront un joli coffret collector réunissant la Bible PC-Engine Volume 1 : Les HuCards, et la Bible PC-Engine Volume 2 : Les CD-Roms.

Si vous n’avez aucun de ces ouvrages, ou si vous êtes un collectionneurs, vous pouvez dès à présent le pré-commander sur le site de Pix’N Love !

Collector Bible PC Engine Vol1 - Vol.2

Le design de ce coffret reprend celui de l’Interface Unit, l’image est une illustration, le produit final ne doit pas encore être imprimé.

La PC Engine, une console mythique

Sortie en 1987 au Japon, ce n’est qu’en 1989 que j’ai vraiment pu tester la PC-Engine au même moment ou je découvrais la megadrive, les deux consoles avaient été importées du Japon par un ami de mon frère, j’avais alors seulement 10 ans.
Je l’ai revue ensuite plusieurs fois notamment en 1990, elle était accompagnée de l’interface unit et de quelques jeux tournant sur CD-ROM comme Cobra, Wonder Boy III : Monster Lair, Red Alert ou Final Zone 2, loin d’être incontournables ces titres m’ont pourtant marqué à l’époque, il faut dire que c’était la première fois que je voyais des jeux CD, et à cet age on est vite impressionné !

Si la Megadrive était techniquement supérieure, la PC-Engine avait ce petit truc en plus, surtout avec les jeux CD-ROM qui nous offraient des musiques exceptionnelles pour l’époque, et des introductions de jeu qui me rappelaient celles qu’on pouvait voir sur les jeux MSX. Le lien avec le MSX était d’autant plus fort que la puce sonore de la machine avait un rendu proche de la puce SCC que Konami mettait dans quelques-uns de ces jeux MSX, comme Gradius 2 ou Metal Gear 2 : Solid Snake.
Je me souviens à l’époque avoir enregistré sur cassette audio les musiques des jeux pour les écouter avec mon Walkman (ça fait plus de 20, il y a prescription non ?), j’avais même emporté les cassettes en classe de neige… Il faudra que je pense à raconter ça dans ma biographie…

La PC-Engine a fait parti comme la Neo Geo de ces consoles auxquelles je ne jouais que chez les autres, faute de moyens. En effet, j’ai longtemps attendu avant d’avoir ma propre console, d’abord j’ai eu une Core GraphX en 1992, puis en 1997 une Duo-R (merci Nephem).
C’est Sodipeng qui avait réussi à faire sortir la console en France, Nec visait le marché américain, et ne s’était pas trop intéressé à l’Europe.
Sodipeng n’avait pas les moyens financier nécessaires pour faire la promotion de sa console, et même si chez les joueurs avertis elle avait une belle réputation, elle n’a jamais vraiment eu le succès qu’elle méritait.
Aux USA, même si Nec a bien vendu sa console, elle n’a pas su rivaliser avec la Genesis (le nom de la Megadrive aux USA), je me suis souvent demandé si la Genesis aurait eu autant de succès, si la PC-Engine avait eu plus de publicité.
C’est pour cette raison que malgré beaucoup de sorties aux USA, la PC-Engine reste une console très japonaise.

La PC-Engine est pour beaucoup de joueurs une machine mythique, parce qu’on ne la voyait pas chez tout le monde, parce qu’elle a été la première à avoir un lecteur CD-ROM, et surtout grâce à sa ludothèque particulièrement riche, avec des titres comme PC Kid, Ninja Spirit, Devil’s Crush, Bomberman jouable à 5, les RPG Tengai Makyo, Castlevania : Rondo of blood, et un nombre de shoot’em up cultes comme Gunhed, Soldier Blade, Winds of Thunder, Spriggan… La liste est incroyablement longue pour une console que la plupart de mes camarades d’école ne connaissaient même pas !

Joyeux anniversaire chère PC-Engine !

Share Button

Laisser un commentaire