Comment Pokémon Go pourrait ruiner vos vacances

Mokona parlait ici même il y a pas mal de temps d’un jeu de Niantic plein de bonnes petites idées, Ingress, qui visiblement a intéressé The Pokémon Company, puisque Niantic s’est retrouvé à développer un jeu mobile dont vous avez forcément entendu parler ces derniers jours : Pokémon Go.

Moi vouloir être Sacha

Le jeu en Free To Play propose à n’importe qui de devenir dresseur de Pokémon, pour ça c’est très simple il vous faut un téléphone ou une tablette avec une connexion internet et un GPS, une version à peu près à jour d’Android ou d’iOs, et du temps… Beaucoup de temps !

Il vous faudra vous connecter en créant un compte, choisir le look de votre personnage et ensuite capturer votre premier Pokémon, comme dans le premier jeu : Bulbizarre, Carapuce et Salamèche seront disponibles mais on peut même avoir un Pikachu si on est malin et surtout si on veut un Pikachu.

Ensuite, c’est simple, il faut sortir de chez vous, vous balader dans les rues et chercher des Pokémons. On parle bien de vraies rues et de vraie marche, avec vos pieds ou même un véhicule roulant mais pas trop rapide.
Eh oui, chez Nintendo on a fait en sorte que le joueur s’agite devant son écran avec la Wii et Wii Fit, maintenant avec l’aide de Niantic ils nous font carrément sortir de chez nous !

Votre personnage apparait sur une carte de la ville, à l’endroit ou votre GPS vous a situé, ou vous pourrez voir des PokeStops, des arènes et en bas de l’écran une sorte de radar indiquant les Pokémons à proximité, sans trop d’indication précises.

Pour les attraper tous il suffit de se rapprocher suffisamment pour les voir apparaitre sur la carte, tapotez le Pokémon et d’un coup vous le verrez apparaitre en réalité augmenté – ce qui n’est pas obligatoire mais peut potentiellement ajouter un peu de fun – il faudra d’un coup de doigt habile jeter une pokéball directement sur lui, en fonction de l’instant et de la précision, vos lancés seront jugé, normal, joli, super ou excellent, ce qui ne garanti pas la capture, mais si vous réussissez vous gagnerez un bonus de points d’expérience. On peut la faire tourner avant de l’envoyer pour un meilleur résultat et évidemment il faudra de meilleures pokéballs pour les Pokémon les plus sauvages, ou peut même les gaver de petites baies pour les capturer plus facilement.

Vous pouvez utiliser de l’encens, l’odeur attirera les Pokémons vers vous, pendant 30 minutes. J’imagine qu’il ne faut pas trop compter sur l’encens pour capturer un Mew, mais pour débuter ça sera bien pratique !

Les PokeStops que vous verrez sur la carte vous permettent de récupérer entre 3 et 5 objets, des pokéballs, potions, rappels, baies ou encore des oeufs qu’il faudra faire éclore en marchant une certaine distance. Une fois utilisé, le PokéStop se désactive pour 5 minutes. Ils sont situés à des endroits un peu particuliers, comme des monuments, des oeuvres, ou des bâtiments anciens.
Il est également possible d’utiliser un leurre sur le PokeStop, qui attirera des Pokémons pour tous les joueurs passant à proximité, ce qui est plutôt sympa si vous jouez entre amis.

La capture de Pokémon vous fera passer gagner de l’expérience, vous en gagnerez également dans les PokéStops, en faisant éclore des oeufs ou encore en faisant évoluer vos Pokémon en leur donnant une quantité précise de bonbons. Vous obtiendrez des bonbons lors des éclosions ou de la capture, vous gagnerez également de la poussière d’étoile pour recharger vos Pokémon, c’est à dire augmenter leur caractéristiques.
Bref, jamais le slogan « attrapez-les tous ! » n’aura été aussi vrai !

Une fois le niveau 5 atteint, vous pourrez aller combattre dans les arènes, également situées dans des endroits précis, mairie, centres sportifs, monuments, etc. Oui parce qu’il y a la capture, mais il y a aussi le combat dans Pokémon, les combats se déroulent en tactile, à base d’esquive avec des mouvements de droite à gauche ou l’inverse, et d’utilisation de deux techniques en tapotant pour les attaques simples ou restant appuyé sur l’écran pour l’attaque secondaire qui doit d’abord se recharger. Le but étant d’être le champion de l’arène évidemment, pour l’argent, pour le spectacle et évidemment pour le racaillou comme l’aurait dit Elvis.

Voilà en résumé ce que sera votre vie de dresseur dans Pokémon Go.

Free to pay

Évidemment, le jeu est gratuit et compte beaucoup sur votre addiction pour gagner quelques euros.

Vous pouvez gagner des objets en jeu et des pièces lorsque vous défendez des arènes pour acheter de nouveaux objets, mais vous pouvez aussi décider d’acheter ces pièces du jeu avec vos pièces à vous, enfin avec votre carte bleue c’est plus simple.

Je n’ai pas vu de pub sur le jeu, donc c’est actuellement le seul moyen pour eux de gagner des sous et j’imagine que ça doit bien fonctionner, car on gagne assez peu souvent des leurres et la tentation doit être forte pour les plus accrocs.

Bref vous êtes libre de payer ou non pour jouer.

Free to play, vraiment ?

En bon fan de Pokémon, vous vous amusez à vous balader, à capturer, à combattre, c’est franchement plutôt sympathique au départ. Mais il y a malheureusement beaucoup de soucis avec ce jeu.

Le moteur de Pokémon Go utilise Unity d’après ce que j’ai lu, mais à vrai dire il est tellement gourmand en batterie que j’aurais pu m’en douter. Unity, c’est bien et c’est pas bien. Surtout pas bien en fait pour le joueur, parce que souvent les applications utilisant Unity sont très peu optimisées et gourmandes en batterie.

L’application Android utilise le CPU à fond, ce qui va faire chauffer votre téléphone, entre le GPS, la connexion 3G ou 4G, l’écran, et le CPU qui risque de mourir en pleine canicule, la batterie aura bien du mal à tenir, le téléphone aussi.

Sur iOs c’est un peu mieux, mais entre nous ça n’est pas non plus la folie niveau batterie.

Du coup, Pokémon Go vous fera sortir de chez vous, mais vous fera rentrer illico pour recharger le téléphone. Vous aurez peut-être envie d’investir dans une dizaine de chargeurs de batterie pour rester dehors, et peut-être même d’un nouveau téléphone quand l’ancien aura succombé.

La facture d’électricité va monter, les dépassements sur votre forfait data feront gonfler la facture mobile, les tentations d’achats de pièces également, bref vous pourriez bien vous ruiner sans même dépenser un seul euro dans le jeu.

Je vais m’amuser avec mes enfants, rencontrer des gens et découvrir des tas de monuments partout dans le monde !

J’ai voulu tester Pokémon Go parce que je pensais que ça serait un petit jeu de capture amusant avec mon fils, au départ ça l’est, puisque j’ai trois PokeStops à côté de chez moi, et qu’il y a régulièrement des leurres.
Là ou ça ne va plus, c’est que dans mon vieux centre ville, je perds le signal GPS tout le temps, donc c’est impraticable. Même après des tas de réglages, il faut que j’aille vraiment plus loin pour que ça fonctionne, je comptais surtout faire de petites sorties rapide, dans les rues, à l’ombre, raté. Il faut soit aller plus loin, soit prendre un téléphone avec un meilleur GPS, ce que je n’avais pas forcément prévu.

Rencontrez des gens, oui, vous allez même rentrer dedans parce qu’ils ne regardent que leur téléphone en vélo ou en voiture. Après évidemment, il y a moyen de sympathiser et de se monter une équipe de joueur.
Vous pouvez aussi rencontrez des joueurs qui auront posé un leurre pour attirer des joueurs et leur piquer leurs téléphones, c’est déjà arrivé plusieurs fois. De bien belles rencontres.

En désespoir de Pokéball vous découvrirez pas loin de chez vous un monument que vous ne connaissiez même pas, vous pourrez l’admirer sur une vignette que vous ferez rapidement tourner, parce que bon, en dehors du nom du monument il n’y a pas trop d’info et puis ce qui compte c’est quand même de chopper un vingtième oeuf de Roucool et trois pokéballs.
Bref, on regardait déjà les choses à travers l’écran du téléphone pour prendre une photo que jamais plus on en regarderait, aujourd’hui on s’amuse à faire tourner la photo. Merci la haute technologie.

Bah de toute façon ça ne m’intéresse pas, Pokémon Go ne gâchera pas mes vacances !

Ah jeunes naïfs…

Si vous habitez dans la campagne profonde ou dans le désert, évidemment tout devrait bien se passer, mais si vous êtes à coté de plusieurs PokeStop, là ça se complique, parce que le jeu a eu la bonne idée de sortir en plein été et du coup la jeunesse qui passait jusqu’ici ses nuits à boire et fumer dans des lieux ou on ne les voyait pas s’installera exactement entre deux ou trois Pokestop, toute la nuit, enfin jusqu’à épuisement des batteries.

Le jour de la sortie du jeu, jusqu’à 3 heures du matin des groupes de joueurs s’installaient un petit moment, jusqu’à ce que les gens du quartier leur demandent d’aller chasser ailleurs.

On peut demander la fermeture d’un PokeStop, mais si c’est pour en voir un autre ouvrir 5m plus loin après, on n’a pas fini.

L’idéal, puisque les gens ne peuvent pas s’empêcher de faire du bruit la nuit quand ils jouent, ce serait tout simplement que Niantic décide de mettre des horaires d’ouvertures sur les PokeStops et les arènes, et même instaurer une fermeture un jour par semaine.

Même si ça râlerait un peu au début, je pense que ça pourrait éviter les comportements excessifs de joueurs et éviter les conflits avec le voisinage qui, privé de sommeil finira bien par craquer et en venir au mains jusqu’à nécessiter l’intervention de Julien Courbet et Henri Leconte.

On pourrait même éviter des choses encore pire, si vous n’avez pas suivi les actualités, il faut savoir qu’un joueur est quand même mort au Guatemala parce qu’il était entré dans le terrain de quelqu’un pour aller chasser un Pokémon sauvage…

Pokémon Go to sleep

Une application qui ne tient pas la route, et un gros soucis pour encadrer le comportement des joueurs qu’on sait toujours dans l’excès : C’est ça que je retiens de Pokémon Go pour le moment.

Il serait judicieux d’instaurer des horaires pour les PokeStops et autres arènes, et améliorer l’application, car en dehors de ces problèmes qui me ferait presque fuir le jeu actuellement, Pokémon Go est plutôt une bonne idée sur le papier. Malgré mes petites taquineries, je suis même sûr qu’elle peut permettre de créer de belles communautés de joueurs, et pourquoi pas avec un guide de faire vraiment découvrir aux gens les lieux qui sont des PokeStops, oui j’ose imaginer que la culture a sa place dans cette histoire ! Je rêve peut-être éveillé, à défaut de pouvoir dormir suffisamment la nuit à cause de ce foutu jeu et de ses trois PokeStops !

Bon même si je suis un peu râleur, au fond on s’amuse bien quand ça marche et ça relance un peu l’intérêt des Pokémon, que ce soit la série animée, ou les jeux, notamment Pokémon Soleil et Lune qui arriveront en fin d’année. Et ça c’est plutôt bien joué.

Share Button

Laisser un commentaire