Code of Princess – Nintendo 3DS

Code of Princess est un beat’em up 2D sur Nintendo 3DS, développé par Agatsuma Entertainement et disponible en cartouche depuis le 19 avril 2012 au Japon, et le 9 octobre 2012 en Amérique du Nord.
Le jeu avait eu droit à une version sous boîtier carton, accompagnée d’un mini artbook, et d’un CD 8 titre reprenant les thèmes du jeu.

Code of Princess box USA

La version américaine de Code of Princess © Atlus

Sa sortie en Europe, uniquement en dématérialisé sur l’eShop, à été annoncée hier, c’est l’occasion pour moi d’en faire une rapide review…

Un petit gout de Guardian Heroes

Si vous avez eu une Sega Saturn, vous vous souvenez très probablement de l’excellent Guardian Heroes de Treasure, ce beat’em up culte dont la pratique assidue aurait permis à un membre de Gamedaba d’obtenir son DEA informatique…

Guardian Heroes cover

Guardian Heroes version Japonaise © Sega & Treasure

Il suffit de voir quelques captures d’écrans, ou vidéos de Code of Princess pour penser directement à Guardian Heros, et ce n’est pas un hasard puisque Tetsuhiko Kikuchi dit « Han » et Masaki Ukyo ont travaillé sur les deux jeux.

Menu Royal DeLuxcalibur

Au moment ou le royaume de DeLuxia se fait attaquer par l’armée de Distron, l’héroïne du jeu, la princesse Solange Blanchefleur De Lux, est contrainte à fuir en emportant au passage l’épée sacré DeLuxcalibur, elle cherchera ensuite à comprendre pourquoi cette attaque a eu lieu, et qui se cache derrière tout ça.
Solange sera rapidement rejointe par tout un tas de nouveaux personnages, la voleuse Ali Baba, la nécromancienne Lady Zozo, le barde Allegro, et beaucoup d’autres pour finir par constituer une fine équipe de combattants avec des styles bien différents.

Le scénario principal est donc assez classique, les différentes phases de discussions pas forcément toutes passionnantes, mais heureusement elles sont assez courtes, et quand on recommence une mission on peut accélérer et skipper tout ça.
Certains personnages sont rapidement attachants comme la nécromancienne, d’autre beaucoup plus pénibles, mais c’est un peu le lot de tout les jeux d’aventure Japonais…

Du beat’em up taillé pour une console portable

Code of Princess est donc un beat’em up aventure, votre personnage gagne de l’expérience, et peut être équipé avec de nouvelles armes, armures et objets trouvés tout au long du jeu.

Le jeu est découpé en missions, les missions principales avec le scénario, plus des missions bonus un peu plus difficiles, toutes rejouables à l’infini pour monter en niveau, ou trouver de nouveaux objets.
Les zones de combats sont assez petites, et les missions clairement conçu pour de courtes sessions de jeu, entre deux changements de métro ou de bus.
C’est assez fréquent d’avoir des jeux découpés de la sorte sur portable, ce n’est pas vraiment un gros problème, mais c’est parfois gênant, on aurait aimé pouvoir tout enchainer plus facilement, comme dans un beat’em up arcade classique.

Tout au long de l’aventure, vous débloquerez de nouveaux personnages, tous jouables avec des styles bien différents qui seront plus ou moins efficace en fonction des ennemis à combattre.
Vous pourrez faire la quête principale avec chacun d’entre eux, avec quelques différences dans le scénario, puisque vous n’aurez que le début de leur histoire, juste avant leur rencontre avec Solange.

Notez bien que votre inventaire et vos niveaux sont sauvegardés, et donc si vraiment vous n’arrivez pas à terminer une mission, vous pouvez faire du level dans des missions plus faciles, ce qui est un peu honteux certes, mais pratique quand on voit la faiblesse de certains personnages.

Vous débloquerez également tous les ennemis, qui ne seront jouables qu’en mode versus, jusqu’à 4 joueurs, en local ou en ligne.

Ça a le gout de Guardian Heroes, mais ça n’est pas Guardian Heroes !

La comparaison est inévitable, Guardian Heroes à l’époque était particulièrement jouissif, construit comme un beat’em up qui se fait d’une traite, avec un système d’embranchement permettant de vivre une aventure différente à chaque partie, l’Undead qu’on pouvait désactiver, et que quelqu’un réactivait toujours par erreur, et une gestion de la progression de son personnage qui repart de zéro au début de l’aventure.
Et puis avec la version Saturn on avait le sextupleur pour plus de plaisir – et de bordel – en mode versus, ce que le portage du jeu sur Xbox Live Arcade ne propose pas d’ailleurs, limitant le versus à 4 joueurs.

Code of Princess lui est bien moins fluide à cause de son système de mission, et c’est peut-être son principal défaut, car en dehors de ça le jeu m’a bien plus accroché qu’un Advance Guardian Heroes par exemple, on peut se permettre d’enchainer les missions sans s’ennuyer, et on a vite envie de connaitre la suite du scénario, et d’en voir le bout.

Le jeu est plutôt bien réalisé, même si les décors en 3D ne sont pas terrible et l’effet 3D vraiment pas intéressant, le character design lui est soigné, les animés signés Bones sont de qualité, et la bande son pas inoubliable reste agréable.

Le mode versus est jouable à 4, ce qui est déjà suffisant pour que ce soit le boxon, et vu la variété de personnages, on a moyen d’équilibrer le tout en forçant un joueur un peu trop fort à prendre un personnage bien faible, et s’acharner lâchement à trois sur lui, comme il le mérite.

De plus on ne peut pas dire que le genre soit surreprésenté ces derniers temps, alors ce serait dommage de passer à côté, en espérant que le prix sur l’eShop ne sera pas trop élevé, comme aux USA ou le jeu coute quand même 39,99 dollars, c’est à dire le même prix que la version en boîte…

MAJ 22/03/2013 : La date de sortie est désormais connue, ce sera le jeudi 28 mars 2013, et pour 29,99 euros.

Share Button

2 réflexions au sujet de « Code of Princess – Nintendo 3DS »

  1. Ping : Code of Princess annoncé sur l’eShop 3DS en Europe | Gamedaba

  2. Ping : Xbox One : Une petite marche arrière ? | Gamedaba

Laisser un commentaire