2048 – Android

2048 est un clone de Threes!, enfin les créateurs affirment avoir cloné 1024, mais au final 1024 est un clone de Threes!, donc… Enfin voilà quoi.

Pourquoi le clone du clone est plus connu que l’original ? Parce qu’il est gratuit j’imagine, mais surtout parce que le bonhomme a su faire connaitre son produit un peu mieux que ceux qui l’ont inventé.

Je devrais rendre justice à l’original et parler de Threes! sauf que c’est 2048 qui est connu, et c’est lui que j’ai testé.

Ah mais alors il faut calculer ses coups à l’avance ?

Dans 2048, vous devez faire glisser de gauche à droite ou de haut en bas des tuiles, on commence avec deux, puis à chaque mouvement une nouvelle apparait, si deux tuiles d’une même valeur se rencontre dans une glissade, elle s’additionneront pour former une nouvelle tuile, on passe donc de 2 à 4, à 8, et ainsi de suite jusqu’à 2048, vous perdrez immédiatement lorsque vous n’aurez plus aucune possibilité de glissade, et vous l’aurez compris le but est de réussir à avoir une tuile 2048.

2048 est un jeu pensé pour de courtes sessions, pratique pour un jeu pour téléphone mobile, mais il réussit l’exploit de nous donner l’impression que ces sessions sont longues tellement elles sont ennuyeuses.

Pour moi, une partie se découpent en deux phases :
– La première phase que j’appellerais « phase d’ennui », ou on peut simplement se contenter de bouger frénétiquement les doigts sur l’écrans, pas besoin de réfléchir on ne perdra pas, j’ai dès ma deuxième partie trouvé la technique du « droite bas gauche bas » qu’on peut répéter sans predre pendant un très long moment.
– La deuxième phase que j’appellerais « deuxième phase d’ennui » intervient quand on s’approche du but alors qu’on était en phase 1, par exemple quand on a deux 512 qu’il faut commencer à relier pour faire un premier 1024, on est bien obligé de commencer à calculer un peu plus, et c’est à ce moment précis, celui ou finalement on commence à jouer vraiment, qu’on se rend compte qu’on s’ennuie encore un peu plus qu’avant alors qu’on est enfin en train de jouer vraiment.

Oh la tuile !

Si j’ai été content à ma première partie quand j’ai commencé à avoir une carte 1024, et peut-être un peu frustré de perdre rapidement ensuite, les parties suivantes ne m’ont plus jamais rien apporté, j’ai eu deux tuiles 1024 sans réussir à les relier, et puis j’ai perdu, j’ai recommencé, reperdu, recommencé, et puis lors d’un début de partie, j’ai arrêté brutalement, et désinstallé le jeu.

Je ne suis pas peu fier de ne pas avoir fini 2048, je n’ai jamais vu de tuile 2048, non, j’avais autre chose à faire. Au final, je pourrais comparer 2048 à une barre de chargement, c’est quand ça s’arrête que les choses intéressantes commencent.

2048 est un jeu honteux, assez représentatif des multiples clones qu’on trouve dans les immenses catalogues de jeux mobiles, avec cette particularité de ne même pas chercher à ajouter de nouvelles choses pour faire évoluer un concept comme le fait Candy Crush par rapport à Bejeweled, et allant même jusqu’à enlever les idées qui faisait de l’original un jeu plus sympathique, car rien qu’en regardant la vidéo de présentation de Threes! on constate qu’il est un peu plus subtil.

Si vous n’avez jamais testé 2048, dites vous qu’il était bien plus intéressant de lire cet article que d’y jouer, sinon vous pouvez toujours essayer la version web, ou le télécharger sur Android ou iOS.

Mise à jour 29/04/2015 : Pour en finir avec 2048, notez que la version iOS est proposé par Ketchapp, un studio français qui aurait des pratiques douteuses d’après Matt Akins, qui nous explique dans cet article qu’ils auraient volé son jeu. J’emploie le conditionnel parce que je ne peux pas vérifier moi même, et croire simplement sur parole ce que dit Matt Akins, mais là aussi comme je disais plus haut, ça semble assez représentatif de ce qu’on trouve dans les catalogues de jeux mobiles…

Share Button

Une réflexion au sujet de « 2048 – Android »

  1. Et d’ailleurs, les game designers de Threes! explique exactement pourquoi Threes! est un jeu plutôt sympa, alors que 2048 est juste là pour occuper son pouce.

    Entre autre parce que les GDs de Threes! ont réfléchi leur jeu, l’ont testé, sont tombé dans les phases d’ennui, les ont repéré, et ont trouvé comment s’en sortir.

    Mais 2048 est gratuit, et a mieux réussi son marketing…

Laisser un commentaire